Slik et Nodal Ninja, pour les gros et les petits

Slik et Nodal Ninja, pour les gros et les petits

Le retour du moyen-format ?

Certes, existent depuis longtemps les Hasselblad H et autres Phase One, appareils moyen formats lourds, chers, avec des performances et interfaces qui les rendent souvent plus à l’aise dans le studio.

La nouvelle génération qui éclot depuis la dernière Photokina est plus tournée vers un usage polyvalent, cherchant clairement à concurrencer les DSLR Pro sur leur terrain.

Les Hasselblad X1D et Fujifilm GFX 50 sont des réalités dont on peut déjà apprécier les performances, la légèreté et la maniabilité, bientôt aptes au panoramique dès que sera sorti le Fuji 23mm (équivalent 18mm en 24×36).

 

Peut-on monter un moyen-format sur une Nodal Ninja ?

Oui bien sûr sur les NN4, NN5 et NN6 sans oublier les grosses Ultimate M1 et M2.

Pour faire « comme si » en attendant, je vous propose d’utiliser mon Hasselblad 500c avec son Distagon 50mm comme doublure lumière.

  • Le casting

— Le Slik 700 Pro Leg fait une base excellente car il est suffisamment léger pour rester agréable à transporter, et d’une stabilité à toute épreuve.

Le diamètre de la 1ère section de 30,2 mm est un critère très important dans ce domaine, les 3 sections, le poids de 2,67 kg pour une charge admissible de 8 kg en font un partenaire idéal à considérer si vous n’avez pas déjà l’équivalent dans votre armoire.

–La rotule Slik SBH 550 est d’une stabilité inébranlable. Construction classique tout en métal sans gadget, et un serrage robuste avec un gros bouton unique qui gère aussi la rotation de la base.

Slik SBH-550 BK, rotule monoball heavy duty

Un concept que je privilégie quand je fais du panoramique, une main tient la tête panoramique et l’appareil, l’autre desserre la rotule, on règle le niveau à bulle et on serre, simple, direct, efficace.

Charge utile 5 à 10kg, pas de problème.

Nodal Ninja NN4 avec rotateur RD10 – une tête panoramique devenue un classique, robuste et performante et rajeunie cette année par l’arrivée du petit rotateur externe RD10 à peine plus gros que le rotateur original, mais permettant le choix instantané de 10 angles / focales différentes sans démontage.

Nodal Ninja NN4 (FI) RD10

Les gens normaux y mettent des Nikon D4 avec 16-35/2.8 aussi bien que des Fuji XT-2 avec 8mm, voire des Canon EOS 1D avec 70-200/2.8L (ici sur NN5). et ça ne bronche pas plus malgré un poids et un déport souvent plus importants qu’un moyen-format.

Nodal Ninja NN5, EOS 1D et 70-200/2.8 L

Particulièrement stable, légère et polyvalente, rapide à mettre en œuvre, elle peut encore être améliorée à peu de frais avec le Nadir Adapter ou le plateau rapide dédié.

 

  • La mise en œuvre

Pas de difficulté particulière pour fixer l’appareil. En cas de semelle ou d’embase particulière comme sur ce Hasselblad, on pourra préférer le plateau rapide avec une plaque rapide dédiée, plus précis et adapté, même si durant plusieurs heures et manipulation l’appareil n’a jamais piqué du nez.

Slik-700pro+550+NN4RD10+Blad-1

La rotation est souple, le cran bien sensible, visiblement le poids n’a aucune incidence sur l’agrément de fonctionnement de cette rotule panoramique.

Le bras supérieur est encliqueté et permettra un positionnement rapide et facile à reproduire aux angles nécessaires pour un panoramique multi rangs.

 

Le serrage du bras supérieur est instantané et efficace, et n’était-ce la perspective d’un tunnel infini entre le développement E6, les scans et l’assemblage d’une trentaine de clichés 6×6, on serait presque tenté de commencer une prise de vues.

Nul doute qu’avec un Fuji GFX50 il y aurait peu de frein à la tentation…


Cette image illustre le travail de la rotule qui va servir pour l’ultime ajustement de la tête panoramique avant la prise de vues.

Les sols sont rarement parfaitement plats et après avoir établi le trépied il importe de caler soigneusement le niveau de la Nodal Ninja (et lui seul !). L’avantage d’une rotule à réglage rapide prend ici tout son sens.

Et avec les petits ?

(photo blogbuster.univ-st-etienne.fr)

 

Bien évidemment avec un petit appareil ça fonctionne très bien. Même si à priori le petit Sony hybride se contenterait d’une petite Gobi Yetti poids plume, on peut compléter la séance de prise de vues sans problème du fish-eye au gros télé-objectif.

 

 

Enfin et quel que soit l’appareil utilisé, le Slik PRO 700DX peut descendre à 27 cm du sol en dévissant une partie de la colonne centrale.

Conclusion : bon à (presque) tout faire !

Voilà un ensemble idéal pour tout DSLR avec objectifs du fish-eye au télé-objectif ou zooms pro, boitiers avec grip, moyen-formats, et pourquoi pas une chambre 4×5″ légère (ici sur NN5).

On peut utiliser tout aussi agréablement avec des appareils compacts ou des petits boitiers hybrides en dépannage, ou si on ne veut avoir qu’un système, ou si on en craint pas d’avoir du matériel un peu sur-dimensionné.

Le caddie :

Bonne nouvelle, tout est en promotion en ce 1er avril (et ce n’est pas un poisson !) :

Slik PRO 700DX (avec SBH-550)

Nodal Ninja NN4 (FI) RD10

ou aussi si vous aimez les cadeaux Nodal Ninja kit Premium NN4

PointNodal – Avril 2017

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s