Il était une fois le développement argentique

1 – Réalités et servitudes du développement argentique

Photographe au siècle dernier, le développement avait ses contraintes dont nous avions fini par nous accommoder.

Une fois les précieux « ektas » exposés, il convenait alors de se rendre à son labo habituel, enseigne de grande consommation pour l’amateur ou labo professionnel.

films Fuji

S’y être déplacé, affronter les visages tirés par les heures de rush, passées entre les chambres noires et les odeurs toxiques, mais en même temps rencontrer d’autres photographes et partager les derniers potins, était en quelque sorte le sas de décompression après la prise de vues.

Retour au labo, facture, et oui, rarement insignifiante, et de temps en temps des rayures, couacs, pétouilles ou bordures pas forcément bien noire uniforme.

Tant pis, au pire l’homme de l’art si tant est que le crime soit reconnu, ne se fendra que d’un film vierge en dédommagement.

2 – La photographie argentique en liberté

Dès que l’on s’équipe d’un processeur Jobo, facile à caser dans un coin de pièce et après une petite période de calage, les choses changent rapidement.

jobo cpp2

Plus de temps perdu dans les deux aller-retour au laboratoire. Au prix de l’essence et autres joyeusetés automobiles, c’est autant de gagné.

– Si besoin ou envie, mise en développement aussitôt après la prise de vue et visualisation du E6 une grosse demi heure plus tard, jours ouvrables, fériés ou congés

Plus de film perdu, confidentialité totale

Incroyable gain de luminosité et de micro contraste avec le très simple kit Tetenal Colortec en 3 bains utilisé à bain perdu

tetenal-kit c41

– On peut enfin, en modifiant les temps de passage des bains, « pousser », « retenir » un film, rattraper une erreur d’exposition, détailler des ombres bouchées, etc… sans avoir à expliquer des heures ou payer le double son développement, on peut couper un bout de film pour faire un test, etc…

bref, la liberté

– La machine et les cuves coutent cher, mais outre l’eau et un peu de courant et de temps, 84€ (en octobre 2012) suffisent à développer 60 films 135 ou 120. Au vu des tarifs et de la piètre qualité des labos survivants au séisme numérique, faites votre compte avec votre consommation et celle de votre entourage, un amortissement sur 1 à 3 ans est vite réalisé.

– Le faible coût de développement n’est plus un frein, et vous pouvez photographier plus en améliorant votre style, aborder enfin la chambre grand format, etc…

développement photo

– Voilà de quoi satisfaire pleinement le photographe argentique, travailler en inversible couleur facile à scanner avec une sécurité et une maitrise totale comme pour le noir & blanc.

– Une numérisation avec un scanner adapté donnera toute la puissance au document, révélant la qualité incroyable d’un Linhof Technorama 617 ou d’un  8×10″.

linhof-technorama-617-shift

La chose commence à se savoir, se répandre, et de plus en plus d’amateurs, de clubs s’équipent, mais aussi des labos pros qui y voient un moyen de réduire la capacité et les coûts de traitement pour s’adapter au nouveau flux de travail.

3 – Une pelletée de plus sur la tombe de la photographie argentique

Et puis, crac, stop au jeu.

L’incroyable est annoncé en 2010, Jobo, LA référence et l’un des piliers du matériels de labo arrête, jette l’éponge et se contente de ré-étiqueter du matériel électronique chinois.

Les amateurs sont contraints de s’équiper sur un marché d’occasion où le meilleur côtoie bien souvent le pire usé jusqu’à la corde, c’est la misère, une pelletée de plus sur la tombe de la photographie argentique.

A suivre…

Octobre 2012

Publicités

Une réflexion sur “Il était une fois le développement argentique

  1. Pingback: Le renouveau du développement argentique | bagues & bidouilles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s