Esprit de l’objet VR, es tu là ?

Pour essayer d’avoir de l’esprit, je vous propose aujourd’hui de faire tourner les plateaux, (et pourquoi pas les guéridons pour les plus doués d’entre vous !).

On utilise une vieille connaissance, le rotateur Nodal Ninja RD16 sur lequel se fixe le nouveau plateau tournant proposé par le constructeur. Le kit de fixation livré avec permet d’assembler les deux parties en quelques secondes. (Les autres rotateurs RD4, RD8 et RD12 iront également, mais bien sûr avec moins de souplesse.)

ninja-poignee

Le possesseur d’une NN3 ou NN5 avec RD pourra désaccoupler le rotateur en quelques secondes

La nouvelle poignée se fixe sur n’importe quel pas de vis et permet de faire tourner l’ensemble à distance. Elle n’est pas indispensable, mais évite de saisir directement le plateau.

ninja-poignee2

On déballe ensuite le plateau en aluminium. Celui-ci est percé d’un trou au centre et livré avec une vis qui va permettre l’assemblage rapide avec le rotateur.

ninja-plateau

Positionner le plateau sur le rotateur, et en deux coups trois mouvements c’est monté aussi facilement que la Nodal Ninja. Encore plus facile qu’un meuble Ikéa !

ninja-plateau2

ninja-plateau3ninja-plateau5

Le plateau est maintenant solidaire du rotateur. On peut faire tourner l’ensemble plus ou moins facilement (la dureté est réglable) en manœuvrant la poignée ou en tournant le plateau.

Sélectionnez ensuite l’une des quatre coiffes proposées en option et recouvrez en le plateau.

ninja-coiffes

La suite est simple et fastidieuse à la fois. Placez l’appareil de prise de vues sur un trépied stable, réglez le fond, l’éclairage et l’exposition. Attention en plaçant l’objet qu’il soit bien positionné au centre du plateau, et qu’il ne risque pas de sortir du cadre en tournant.

IMG_0940

Exemple avec cette petite caméra Bolex C8S 8mm. Plus on va prendre de clichés, plus le film final sera fluide. La sélection du nombre de clics est commandée par le réglage sur le rotateur.

Contact bolexOn peut en profiter pour animer l’objet, dans ce cas ouvrir le dos, retirer l’objectif, remonter la manivelle, etc…encore une bonne raison pour augmenter le nombre d’images.

On va ensuite faire une légère obole aux nains de jardins (58.80€) pour acquérir une licence Objects 2VR qui va permettre de monter le QTVR.

Le résultat est ici. Le watermark disparait évidemment après l’activation de la licence.

Plus vous faites d’images, moins le film paraitra heurté. Vous pouvez évidemment le présenter sans présentation automatique, l’utilisateur le faisant tourner avec sa souris.

Maintenant que vous voilà conquis et avides de créer vos objets virtuels, retrouvez ces objets expliqués ici et en vente ici.

Dernière modification de cet article : novembre 2010 – © Point Nodal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s