Bardenas Reales, vous prendrez bien un peu de désert ?

Qu’est ce que c’est ?

Dans le sud-est de la Navarre, le parc Naturel des Bardenas Reales, terre semi désertique à l’aspect aride et dénudé, propose ses 42 500 hectares à votre œil exercé et à vos mollets aguerris.

IMG_1195

Comment y aller ?

A 70 kilomètres seulement des sommets pyrénéens, il vous faudra passer par Roncevalles (Roncevaux dans nos manuels scolaires).
(N.B. Pour les âmes sensibles, mieux vaut rendre hommage au preux Roland en son fief de Blaye où il repose, certaines Côtes sont plus agréables à descendre que d’autres, excursion à garder pour le retour. La maison des vins peut faire une excellente introduction à prix producteurs.)

Route de montagne sinueuse qui va vous mener à Pamplona, puis 70 kilomètres plein sud de belle route bien rectiligne.

Bien que plusieurs accès au parc existent – dont certains réservés aux cyclistes – les deux routes les plus fréquemment empruntées par les véhicules à moteur sont les suivantes : par le nord, emprunter la piste de terre qui part de la route de Carcastillo par l’ouest, suivre la piste en bitume qui part de la station-essence de la sortie d’Arguedas et débouche sur la piste citée.

IMG_1140

Le premier itinéraire a l’avantage de passer devant le bar-restaurant Deportes (des sports) de Carcastillo où l’on peut prendre des forces et une généreuse collation avant de partir (la portion moyenne espagnole a une taille et une qualité hallucinante comparée aux restos français). L’arrivée à Arguedas après une première traversée finissant avec le soleil couchant permet de rallier le confortable hotel Los Abetos à Valtierra toute proche. Les 3 étoiles à prix modique avec une très bonne restauration de bar sauront vous remettre en forme, rappelons que la Navarre fait partie du cœur gastronomique de l’Espagne.

Photographier dans le parc

Et les jours suivants, on remet ça car comme pour tous les déserts tout change suivant l’heure du jour, le sens d’où l’on vient, le mode de déplacement, etc.

IMG_1181

Le parc interdisant le séjour nocturne, pas de camping ni de nuit dans la voiture. Voilà qui va considérablement simplifier le sac de randonnée et vous donnera entière bonne conscience pour craquer pour le Lowe Pro Super-Trekker qui vous fait de l’œil depuis déjà quelques temps. Donc marche à pied ou VTT pour les éco-photographes (plus de 700 km de chemins, pistes et drailles), ou nombreux sujets photogéniques à moins de 100 mètres de la voiture pour les autres.

IMG_1154

Si vous supportez extrêmement bien la chaleur et que vous décidez de venir en été, n’oubliez pas de vous munir d’eau potable, de vous couvrir la tête et de vous protéger du soleil. Le 10 août affichait un confortable 26°c, une semaine après le mercure dépassait allègrement les 41°c, réduisant singulièrement l’amplitude des déplacements.

La photographie à la chambre n’étonnera personne, le pictogramme à l’entrée du parc coté Arguedas montre en guise d’appareil photo un bon folding 6×9 type 1930 (le modèle exact reste à préciser avec ce dos bizarre, mais de toutes façons il a perdu la corolle du déclencheur souple), donc pas de crainte avec votre Arca-Swiss Misura ou votre Argentum Explorator.

IMG_1307Les références pictoriales y sont multiples, on peut se laisser aller au jeu des nuages,

IMG_1166 IMG_1175

aux images de notre imaginaire de l’Euphrate ou du Nil

IMG_1185en passant par les inévitables références à la Capadocce, Ouest américain voire camarguaises, chacun y trouvera son compte.

IMG_1188 IMG_1192

L’eau, le calcaire et l’argile ont sculpté un paysage saisissant qui vous transporte dans un univers quasi lunaire, parsemé de ravins, de plateaux et de buttes solitaires.

IMG_1176 STA_1145---STF_1150

Ces ravins et canyons permettent de jouer avec les échelles de taille et de profondeur de champs, un simple buisson peut passer pour un arbuste et inversement.

IMG_1152STA_1169---STF_1174Castildetierra

Les Bardenas Reales ne vous laisseront pas indifférent et vous feront découvrir un paysage insolite, varié et naturel, autrefois terre de brigands célèbres comme Sanchicorrota.D’après la légende, son cheval était ferré à l’envers pour dérouter ses poursuivants. Offrez-vous une escapade dans ce site unique et découvrez par la même occasion la Ribera navarraise.

Près des Bardenas se trouve aussi le parc Senda Viva, sur la route de Arguedas en direction de la chapelle de la Virgen del Yugo.

STA_1197---STF_1202

Comment y aller ?

En voiture, c’est indubitablement le moyen le plus pratique. Oubliez le 4×4, moto ou quad (besoin d’une autorisation écrite des autorités pour s’écarter des pistes et routes balisées), oubliez le camping car (interdiction de passer la nuit dans le Parc).

Ensuite a) chaussures, ou b) vélo (robuste de préférence, le terrain n’est pas tendre), ou c) cheval (plus difficilement compatible avec la photographie), ou d) simplement quelques incursions depuis la route.

a, b, & d pouvant être combinés avec bonheur évidemment.

IMG_1167

Quel matériel emmener ?

Facile, tout ce que vous voulez ! a) & b), généralement limité par (contenance du Super Trekker x Age du Capitaine) c), ça dépend du nombre de chevaux dont vous disposez d) il faut tout emporter. Systèmes panoramiques, chambres grand et très grand formats seront très à leur aise, avec objectifs adaptés au regard de chacun.

Quand y aller ?

Le Parc précise que la visite est recommandée entre le mois de septembre et le mois de juin et qu’il vaut mieux éviter les jours pluvieux. Les nombreux arroyos ont un régime d’oued torrentiel et rendent très rapidement certains endroits impraticables. Même plusieurs jours après la pluie, certains passages sont de vrais bourbiers.

Si vous visitez le Parc le 18 septembre, ne manquez pas la « Sanmiguelada » , jour où des milliers de brebis des vallées pyrénéennes accèdent à ce territoire par el Paso pour y paître en hiver. Pour ce faire, les bergers empruntent la cañada Real (draille royale) des Roncaleses reliant les pâturages de la Vallée de Roncal avec le désert des Bardenas.

En prime dans la région

Si vous passez dans la semaine du 15 Août, vous rencontrerez certainement un encierrado dans les villages alentours. Ne manquez surtout pas cette occasion de frôler l’Espagne dans ce qu’elle a de plus cher, la relation avec le Toro, généralement en fin de journée (heure espagnole, vers 19 heures). L’occasion aux toros de jouer des tours de vaches aux hommes qui le leur rendent bien. San Miguel veille sur tout le monde et la cerveza coule généreusement ensuite pour écouter les exploits réels ou présumés de chacun. Une version villageoise des fêtes de Pamplona.

IMG_1120 IMG_1130

(Merci à Fabrice, grand voyageur devant l’éternel et spécialiste entre autres de l’Espagne et de l’Ile des Pins en Nlle Calédonie, pour cette belle destination).

Pour en savoir plus : N’appelez pas Fabrice, il n’est jamais chez lui, mais plutôt http://www.bardenasreales.es/

Retrouvez Terry Gilliam suant et bataillant dans Lost in la Mancha, au milieu des Bardenas.

Dernière modification de cet article : septembre 2009 – © Point Nodal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s